Israël lance une offensive terrestre contre Gaza

Par

Après le ratage de Netanyahou mardi et la mort des 4 enfants tués par l’armée israélienne mercredi, Hamas et Israël se sont pas parvenus à s'entendre sur une trêve. L'offensive lancée par Israël comprend des chars et des soldats. 20 Palestiniens ont été tués, et un soldat israélien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Israël a lancé une opération terrestre sur la bande de Gaza, après dix jours de raids ayant fait au moins 237 morts, a annoncé l'armée israélienne dans un communiqué jeudi 17 juillet au soir. Le premier ministre, Benjamin Nétanyhou, et le ministre de la défense ont « donné instruction aux Forces de défense israéliennes d'entamer une opération au sol ce soir dans le but d'atteindre les tunnels terroristes qui vont de Gaza à Israël », peut-on lire dans le communiqué.  « Après dix jours d'attaques aériennes, maritimes et terrestre du Hamas et des refus répétés de calmer la situation, l'armée a lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza », indique le texte. Le gouvernement israélien a ordonné à l'armée de lancer cette opération terrestre dans le but de « porter significativement atteinte aux infrastructures terroristes du Hamas » et de « ramener la sécurité pour les citoyens d'Israël », poursuit le communiqué. L'armée bombardait très intensivement la bande de Gaza par air, mer et par des tirs de chars massés à la frontière, selon un correspondant de l'AFP présent à Gaza.