En Europe, l’accueil des « réfugiés » se fait au détriment des « migrants économiques »

Par

La diffusion du terme « réfugié » pour désigner les milliers de personnes remontant les routes européennes en quête de sécurité a pour effet d'améliorer la perception que l'opinion publique se fait de ces migrants. Mais cette distinction produit aussi des effets délétères, dans la mesure où l'accueil des uns est conditionné au rejet des autres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.