Le Royaume-Uni en plein malaise constitutionnel

Par

La suspension du parlement britannique par le premier ministre Boris Johnson est-elle ou non légale ? La semaine dernière, la plus haute cour de justice écossaise a jugé que non. La Haute Cour de Londres est arrivée, elle, à une tout autre conclusion. Il appartient à présent à la Cour suprême de trancher. À partir de mardi 17 septembre et pendant trois jours, 11 juges de la plus haute instance judiciaire du Royaume-Uni se penchent sur cette question fondamentale. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Grande-Bretagne), correspondance. – La saison des congrès politiques a démarré en fin de semaine dernière en Angleterre. Les libéraux-démocrates ont ouvert le bal samedi, à Bournemouth. Suivra le congrès du parti travailliste à Brighton samedi, puis celui des conservateurs à Manchester la semaine prochaine. Ces grand-messes rythmées par des débats passionnés entre militants, des discours solennels et des annonces chocs bénéficient d’une large couverture médiatique. Toute cette agitation ferait presque oublier le contexte exceptionnel dans lequel elles se déroulent cette année.