Israël-Palestine: le processus de paix d’Oslo est mort

Par

Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré officiellement morts les accords signés en 1993 avec Israël, et affirmé la rupture avec Washington, disqualifié désormais pour servir de médiateur. Pour obtenir enfin la création d’un État de Palestine indépendant, il entend s’en remettre aux Nations unies et à l’Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une page majeure de l’histoire du conflit israélo-palestinien a été tournée dimanche 14 janvier, dans un silence international surprenant. Dans un discours chargé de colère et d’émotion, où il a mêlé arabe littéraire et arabe populaire, le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré en ouvrant la vingt-huitième session du Conseil central (CC) de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) qu’il « n’y a plus d’Oslo ».