Après le Brexit, Londres risque de devenir un «super-paradis fiscal»

Par

Alors que s’ouvre mardi le sommet de Davos, un collectif d’activistes organisait, vendredi 17 janvier, une déambulation dans les rues de la City, à Londres, pour alerter sur l’impact du Brexit sur la lutte contre les paradis fiscaux et l’accroissement des inégalités. Tous redoutent de voir Londres se transformer en « Singapour-sur-Tamise ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), de notre envoyé spécial.– Le rendez-vous a été fixé à l’entrée du London Bridge, sous une sculpture monumentale en forme d’aiguille tournée vers le ciel. C’est l’une des portes d’entrée de la City, cette enclave de l’industrie financière en plein cœur de la capitale britannique, qui s’étend, plantée de gratte-ciel de verre, de l’autre côté de la Tamise. C’est aussi tout près d’ici que se trouvent les locaux du cabinet d’audit PriceWaterhouseCoopers, où a travaillé le Français Antoine Deltour, l’un des lanceurs d’alerte à l’origine des LuxLeaks.