UE-Turquie: les 28 fixent leurs lignes rouges

Les consultations bilatérales avec le premier ministre turc ont débuté ce vendredi à Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les 28 chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont entendus lors d'un dîner, jeudi 17 mars à Bruxelles, sur les lignes rouges à ne pas franchir dans les discussions qu'ils auront vendredi 17 mars avec le premier ministre turc Ahmet Davutoglu, dans le but de conclure le sulfureux accord censé « tarir les flux » de réfugiés quittant la Turquie pour l'Europe. Donald Tusk, le président du conseil européen, a été chargé de présenter la dernière version de l'accord validé par les 28 aux autorités turques, aux côtés de Jean-Claude Juncker, le président de la commission et de Mark Rutte, le chef de gouvernement des Pays-Bas (pays qui préside l'UE jusqu'à juin). La rencontre devait débuter à 8h30. Tusk devait aussi présider un déjeuner de travail collectif à partir de 13 heures, qui pourrait bien s'éterniser si Ankara grimace face aux exigences européennes.