Agriculture: les partis français louent le protectionnisme et le verdissement

Par

Alors qu’une réforme de la politique agricole commune sera négociée fin 2019, les candidats français présentent des programmes assez similaires sur le sujet : maintenir un budget conséquent, protéger les agriculteurs de la concurrence déloyale, et avancer plus ou moins vers le bio.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La composition du prochain Parlement européen, élu dimanche 26 mai, sera décisive pour l’avenir de la politique agricole commune (PAC). Un projet de réforme est en effet en cours de négociation. Le commissaire européen à l’agriculture, l’Irlandais Phil Hogan, propose une nouvelle PAC « plus simple, plus flexible, plus verte ».