Autriche: le pouvoir vacille après une vidéo sur l’extrême droite

Le chef du parti d’extrême droite autrichien FPÖ Heinz-Christian Strache, également numéro deux du gouvernement, a démissionné samedi, au lendemain de la diffusion d’une vidéo le montrant en train de proposer des contrats publics à une ressortissante russe en échange d’un soutien politique. Conséquence : la coalition au pouvoir s’est effondrée et le chancelier Sebastian Kurz a annoncé la tenue de législatives anticipées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le vice-chancelier autrichien et chef du parti d’extrême droite FPÖ Heinz-Christian Strache a remis samedi sa démission, au lendemain de la diffusion d’une vidéo le montrant en train de proposer des contrats publics à une ressortissante russe en échange d’un soutien politique. Il a également annoncé son remplacement par l’actuel ministre des transports Norbert Hofer, candidat de l’extrême droite lors de la présidentielle autrichienne 2016, perdue de peu. Celui-ci prendra également la tête du parti.