«La pandémie a renforcé le pouvoir bureaucratique de l’Etat indien»

Par Côme Bastin

La crise du coronavirus a éclaté alors que l’Inde connaissait des manifestations d’une ampleur inédite contre le premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi. Entretien avec un de ses critiques les plus sévères, l’historien Ramachandra Guha.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangalore (Inde), correspondance.– Auteur du livre L’Inde après Gandhi : l’histoire de la plus grande démocratie du monde (non traduit), Ramachandra Guha est spécialiste de l’histoire et de la politique indiennes. Il est aussi un commentateur engagé : il a été arrêté par la police lors de manifestations en décembre dernier. Depuis les Montagnes bleues, dans le sud de l’Inde, il nous a livré son analyse du séisme engagé par le virus et ouvert des perspectives sur l’avenir du sous-continent.