Hollande, condamné à attendre

Par et

Lors de sa conférence de presse, le chef de l'Etat a donné l’impression d’un président qui a abattu toutes ses cartes et à qui il ne reste plus d’autre choix que d’attendre d'hypothétiques « résultats ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur les côtés, dans les allées, il y avait des chaises vides. Pour la quatrième conférence de presse de son quinquennat, François Hollande n’a pas fait le plein. À Mediapart, nous étions deux pour couvrir l’événement : sans doute trop pour une conférence de presse sans grand intérêt. François Hollande a certes profité de la présence de nombreux journalistes pour confirmer l’imminence de frappes aériennes françaises en Irak contre l’État islamique (EI) et insister sur la menace terroriste. Mais, sur le plan intérieur, il a donné l’impression d’un président qui a abattu toutes ses cartes et à qui il ne reste plus d’autre choix que d’attendre hypothétiques « résultats ».