Poutine veut reprendre le contrôle d’une jeunesse dopée au rap

Par

Oleg Sentsov est en prison, le cinéaste Serebrennikov, réalisateur du film Leto, est en procès. Et voilà que des tournées et des concerts de rappeurs sont interdits. Face à cette musique à l'influence considérable dans la jeunesse russe, Poutine explique, qu'à défaut de l’interdire, il faut la contrôler.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut aller voir Leto, le formidable film du réalisateur russe Kirill Serebrennikov, pour mieux comprendre ce qui se passe aujourd'hui en Russie dans les milieux culturels et tout particulièrement dans la musique (la bande-annonce du film est ici). Leto nous raconte l'émergence d'une scène underground rock à Leningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg) au tout début des années 1980 dans une société soviétique fossilisée par la glaciation brejnévienne.