Le double « je » de Macron au Parlement européen

Mercredi, à Strasbourg, Emmanuel Macron et ses adversaires politiques ont mené campagne pour la présidentielle française dans l’hémicycle du Parlement européen, sous l’œil médusé des eurodéputés étrangers. Le double discours du chef de l’État a éclipsé son discours sur l’Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Strasbourg (Bas-Rhin).– Des huées, des éclats de voix et des rappels au règlement. Mercredi 19 janvier, l’enceinte du Parlement européen s’est transformée, pendant quelques heures, en Assemblée nationale des mauvais jours. Comme l’aurait présagé le moins devin des observateurs politiques, la campagne présidentielle est venue polluer les débats sur la présidence française du Conseil de l’Union européenne (UE), qui s’est ouverte le 1er janvier, pour une période de six mois.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal