Le Brésil est en proie à une sanglante guerre des gangs dans les prisons

Par

Derrière les violents massacres qui ont lieu depuis des mois à l’intérieur de plusieurs prisons se cache une bataille pour contrôler le trafic de drogue, notamment en direction de l’Europe. La violence de ce conflit et l’impuissance du gouvernement font craindre que le Brésil ne devienne un narco-État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant.- L'ancien policier militaire Sergio Lima, tendu, s'agrippe aux deux poignées de sa mitraillette calibre 50, monstre d'acier capable de venir à bout d'un hélicoptère. Recroquevillé à l'intérieur d'une Toyota spécialement aménagée pour accueillir les 78 kilos de l'arme sur son trépied, il se tient prêt à faire feu. Quand une jeep vient se coller le long de la Toyota au feu rouge, le chauffeur accélère brusquement et se positionne devant elle. Sergio fait feu. Les balles s'acharnent sur le blindage de la jeep jusqu'à la faire exploser. Le conducteur, le « roi de la frontière » Jorge Rafaat, 56 ans, trafiquant de drogue international, est tué sur le coup. Les gardes du corps ouvrent le feu contre Sergio, qui réplique. La fusillade implique une trentaine de personnes.