Berlin (Allemagne), de notre correspondant.-  Après avoir été nommé tête de liste sociale-démocrate contre Angela Merkel pour les élections législatives du 24 septembre 2017, Martin Schulz est élu ce dimanche 19 mars à la tête du SPD, en remplacement de Sigmar Gabriel. À gauche, la candidature de Schulz a déclenché une vague d’enthousiasme dont l’ampleur inattendue se maintient. Ce, au point que les partis de gauche allemands, le SPD, Die Linke et Die Grünen, commencent à envisager sérieusement la constitution d’un gouvernement d’union, c’est-à-dire une coalition baptisée « rouge-rouge-verte » ou encore « R2G », du nom des couleurs de ces trois partis (« rot-rot-grün »).