En pleine pandémie, Trump stigmatise de nouveau la Chine

Par

Le président américain a suscité l’ire de Pékin en parlant encore de « virus chinois », malgré les recommandations de l’OMS, jouant de nouveau sur un registre nationaliste et raciste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Entre Pékin et Washington, l’heure n’est pas à la solidarité devant la menace commune. Pourtant, même si les deux pays se trouvent à des stades différents, ils ont à faire face à la pandémie et on pourrait en conclure – naïvement – que ce qu’a vécu l’un peut servir de leçon à l’autre. Mais Donald Trump a trouvé là un nouveau terrain pour alimenter, en cette année électorale, l’animosité envers la Chine, quitte à provoquer la stigmatisation d’une communauté aux États-Unis mêmes. Car il a qualifié le Covid-19 de « virus chinois ». Comme le fait d’ailleurs son entourage, qui parle de « virus de Wuhan » – nom de la ville chinoise où est apparu le virus en décembre –, voire de « kung-flu » !