Malgré le risque de récession, l’Allemagne n’est toujours pas prête à relancer son économie

Par

Le risque de récession se précise outre-Rhin. L’avance technologique acquise dans les années 1990 s’est réduite, avec pour effet de diminuer le volume des exportations. Y compris dans les milieux patronaux, la demande d’investissements publics massifs se fait entendre. Mais le gouvernement reste attaché à sa politique d’équilibre budgétaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alerte rouge sur la croissance en Allemagne. Après l’annonce, le 15 août, d’une contraction de 0,1 % du PIB au deuxième trimestre, la Bundesbank, la banque centrale fédérale, a prévenu, dans son bulletin mensuel publié ce lundi 19 août, que la contraction pourrait se poursuivre entre juillet et septembre. « La conjoncture allemande manque également d’élan durant l’été et le PIB pourrait encore à nouveau légèrement se contracter », prévient l’organisme sis à Francfort.