L’environnement aux mains des climatosceptiques américains

Par

Cible du secteur de l’énergie et de la frange dure républicaine, la puissante agence américaine de l’environnement (EPA) est désarmée un an après Trump, influencée  par les lobbies et les amis du président.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (Etats-Unis), de notre correspondant.-  Ronnie Levin traquait depuis trente-sept ans les pollutions au plomb dans les peintures, les canalisations, l’eau potable. Pendant ses années à l’EPA, l’agence de protection de l’environnement américaine, la scientifique a tout connu : les progrès de la régulation, des administrations plus ou moins volontaristes et les catastrophes sanitaires comme à Flint, cette ville du Michigan où l’eau dans les robinets est devenue toxique.