Le WWF accusé de «colonialisme vert» au Congo

Par

Sous l’influence de puissantes ONG occidentales, la politique de conservation de la nature menée dans les forêts du bassin du Congo, deuxième poumon de la planète, fait polémique. Sous le feu des critiques : WWF, très impliqué dans le projet de création d’un parc national.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les problèmes semblent s’accumuler pour le World Wide Fund for Nature (WWF), l’une des plus importantes organisations de défense de l’environnement au monde. Le 4 mars, une longue enquête publiée par le site américain BuzzFeed a apporté des éléments montrant qu’il finance des forces paramilitaires responsables d’exactions en Afrique et en Asie – une réalité connue en partie depuis plusieurs années. L’ONG britannique Survival International a de son côté lancé une campagne contre lui, affirmant qu’il faisait du « colonialisme vert » en République du Congo.