En Inde, l’antiterrorisme est transformé en instrument de terreur

Par Côme Bastin

Militants, professeurs, étudiants… Ils sont de plus en plus nombreux derrière les verrous de la plus grande démocratie du monde. Pour faire taire les dissidents, la loi antiterroriste UAPA permet d’incarcérer sans procès ni perspective de libération. Son utilisation a explosé sous Narendra Modi et s’accélère encore avec le Covid. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangalore (Inde).– Quand reverra-t-il la lumière du jour ? Le 7 août, le professeur d’anglais Hany Babu a été emprisonné. Il est la treizième personne arrêtée dans le cadre des émeutes de Bhima-Koregaon, des affrontements entre hautes et basses castes dans le Maharashtra, remontant à 2018. Aucun n’est sorti de prison.