Droits humains et multinationales: à l’ONU, l’Europe fait de la résistance

Par

Pendant une semaine, le groupe de travail spécial de l’ONU chargé de réfléchir à un traité juridiquement contraignant pour les entreprises en matière de droits humains et environnementaux s’est réuni à Genève. Attendue au tournant, l’UE a déployé une série d’arguments pour ne pas avancer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La 4e session de discussion sur la mise en place d’un traité juridiquement contraignant pour les entreprises en matière de droits humains et environnementaux a eu lieu cette semaine à Genève. L’Union européenne a été des plus discrète pendant les séances de travail. Il n’empêche, chacune de ses prises de position – ou non-prises de position – a semblé n’avoir qu’un objectif : gripper le processus.