mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre nouvelle application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart dim. 1 mai 2016 1/5/2016 Dernière édition

En Italie, la «bulle Mario Monti» se dégonfle

21 décembre 2012 | Par Ludovic Lamant

Mario Monti a annoncé sa démission ce vendredi soir et pourrait dans la foulée annoncer son soutien à une coalition de partis centristes, en vue des élections législatives italiennes de février. Mais quel est le véritable bilan du professore, installé au pouvoir fin 2011 sur la pression de Sarkozy et Merkel et sans la légitimité des urnes ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La scène se déroule au palais d'Egmont, imposant bâtiment néoclassique en plein cœur de Bruxelles, à quelques heures de l'ouverture d'un Conseil européen. Ce jeudi 14 décembre, les dirigeants conservateurs de l'Union se retrouvent entre eux, comme c'est l'habitude avant ce genre de sommet, pour caler leurs positions, et échanger dans l'intimité. À la table du parti populaire européen (PPE) siège Jean-François Copé, qui effectue son premier déplacement à l'étranger en tant que président contesté de l'UMP.