La tragédie de Berlin provoquera-t-elle une surenchère sécuritaire?

Par

L'attentat de Berlin est le premier d'une telle ampleur en Allemagne. À quelques mois des élections, Angela Merkel ne manquera pas d'être prise à partie sur les questions de sécurité. Or dès fin 2015, des lois ont été durcies et les budgets de la police et du renseignement ont connu des augmentations sans précédent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin, de notre correspondant.- Après l’attentat de Berlin, première attaque terroriste islamiste « à grande échelle » outre-Rhin, les Allemands vont-ils réussir à conserver leur sang-froid ? Ou bien, neuf mois avant les élections générales, le pays risque-t-il de basculer dans une surenchère sécuritaire ? « Il fallait hélas compter avec une réédition de l’attentat de Nice, ceci d’autant plus que c’est un scénario d’attentat qui est depuis longtemps propagé par le soi-disant État islamique », juge le directeur de l’Institut sur les politiques de sécurité de Kiel, Joachim Krause.