Des démocrates veulent mettre fin à l'état d'urgence proclamé par Trump

Par
Des élus démocrates de la Chambre des représentants américaine ont prévu de déposer vendredi un texte visant à annuler l'état d'urgence nationale décrété par le président Donald Trump dans le but de construire un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Des élus démocrates de la Chambre des représentants américaine ont prévu de déposer vendredi un texte visant à annuler l'état d'urgence nationale décrété par le président Donald Trump dans le but de construire un mur à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique.

La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a envoyé mercredi une lettre aux élus démocrates et républicains pour les inviter à soutenir le texte préparé par l'élu démocrate Joaquin Castro.

Ce texte, soutenu pour l'heure par 92 parlementaires, pourrait être adopté rapidement par la Chambre des représentants puis être débattu dans les prochaines semaines au Sénat - où le Parti républicain est majoritaire.

Toutefois, même si le Congrès venait à adopter une telle résolution, celle-ci devra être promulguée par Donald Trump qui dispose d'un droit de veto et en ferait certainement usage.

Seul un vote réunissant les deux-tiers des suffrages dans chacune des chambres peut outrepasser un veto présidentiel.

Donald Trump a décidé vendredi dernier de recourir à la procédure de l'état d'urgence nationale pour obtenir la construction du mur à la frontière mexicaine, promesse phare de sa campagne électorale en 2016. Il a ainsi contourné le Congrès - et notamment l'opposition démocrate - qui refusait de lui accorder les 5,7 milliards de dollars qu'il réclamait.

Une coalition de seize Etats menée par la Californie a engagé lundi une procédure judiciaire contre cette décision de Trump, lequel a fait part de sa confiance quant à l'issue des recours en justice qui tenteraient d'empêcher la construction du mur.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale