Manifestations en Catalogne contre le procès des indépendantistes

Par
Des heurts ont éclaté jeudi à Barcelone entre les forces de l'ordre et des séparatistes catalans réunis dans le cadre d'une journée d'action contre le procès de douze de leurs représentants, jugés à Madrid pour la déclaration d'indépendance de 2017.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

BARCELONE/GERONE, Espagne (Reuters) - Des heurts ont éclaté jeudi à Barcelone entre les forces de l'ordre et des séparatistes catalans réunis dans le cadre d'une journée d'action contre le procès de douze de leurs représentants, jugés à Madrid pour la déclaration d'indépendance de 2017.

Cibles de jets de pierres, les policiers anti-émeutes ont chargé un groupe de jeunes manifestants près de la place de Catalogne. On ne signale pour le moment ni blessés, ni arrestation.

D'autres affrontements avaient éclaté dans la matinée à travers la province, dont plusieurs axes routiers ont été bloqués.

Différents groupes séparatistes catalans, rassemblés sous la bannière des Comités de défense de la République catalane (CDR), organisent des manifestations depuis l'arrestation l'an dernier des dirigeants de la Generalitat jugés responsables de la tentative de sécession de la province.

Les indépendantistes appellent aussi à la grève générale ce jeudi et plusieurs marches sont prévues dans la journée.

Le procès des séparatistes catalans jugés pour sédition s'est ouvert le 12 février devant le Tribunal suprême espagnol, à Madrid. Neuf des douze accusés sont actuellement en détention. Les trois autres sont en liberté conditionnelle.

Le "oui" à l'indépendance l'a emporté avec 90,18% des voix lors du référendum d'autodétermination du 1er octobre 2017, jugé illégal par les autorités espagnoles. Le 27 octobre 2017, le Parlement catalan a adopté une déclaration unilatérale d'indépendance. Madrid a aussitôt placé la région sous tutelle et dissous le gouvernement régional.

La Catalogne a retrouvé son autonomie en juin 2018, après la formation d'une nouvelle administration toujours aux mains des indépendantistes. Sept de leurs dirigeants impliqués dans la déclaration d'indépendance, dont l'ancien président de la Generalitat Carles Puigdemont, ont quitté l'Espagne.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale