Armement: pendant les massacres, la vente continue

Par

Alors que les dépenses militaires diminuent ou se stabilisent aux États-Unis et en Europe occidentale, elles augmentent en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Les plus gros pays acheteurs sont l'Inde et l'Arabie saoudite. C'est une aubaine pour les États fournisseurs d’armements. Dont la France, désormais en cinquième position au classement des marchands de canons.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les États-Unis, la Russie, la Chine, l’Allemagne et la France ont été, dans cet ordre, les cinq plus gros exportateurs d’armes de la planète entre 2010 et 2014. Les cinq plus gros importateurs ont été, pendant la même période, l’Inde, l’Arabie saoudite, la Chine, les Émirats arabes unis et le Pakistan. C’est ce que révèle la dernière mise jour de la base de données de l’Institut international pour les recherches sur la paix de Stockholm (SIPRI), publiée il y a une semaine. Selon ce document, qui fait autorité en matière de vente d’armes et de politiques de défense, les dépenses militaires mondiales, qui avaient tendance à diminuer faiblement depuis trois ans, se sont stabilisées en 2014.