Italie: un contrat de gouvernement qui ménage la chèvre contre le chou

Par

L'Italie devrait bientôt avoir un nouveau premier ministre, sous réserve qu'il soit accepté par le président. Mediapart a lu dans le détail le « contrat de gouvernement » scellé par la Ligue et les Cinq Étoiles. Un ensemble de mesures souvent contradictoires, où peinent à ressortir les promesses initiales du mouvement arrivé en tête des législatives. Sans aucune donnée sur leur financement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Revoir les traités européens de libre-échange, refouler tous les migrants « irréguliers », remplacer l’impôt progressif sur le revenu par une flat tax et mettre en place un « revenu de citoyenneté » : telles sont les principales mesures du « contrat pour un gouvernement du changement » signé par le parti d’extrême droite de la Ligue, dirigée par Matteo Salvini, et le mouvement iconoclaste des Cinq Étoiles, mené par Luigi di Maio.