Violences contre les intouchables en Inde: pas de lumière au bout du tunnel

Par Côme Bastin

L’attitude de la police de l’Uttar Pradesh, qui a brûlé le corps d’une intouchable de 19 ans tuée après avoir été violée, sans le consentement de la famille, laisse planer des soupçons de connivence avec les auteurs. Les violences envers cette cette classe sociale défavorisée se multiplient en Inde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangalore (Inde).– Elle a été retrouvée par sa mère, dans un champ, étranglée, la langue coupée et paralysée. Transférée dans un hôpital de la capitale New Delhi, elle a lutté deux semaines contre ses blessures, avant d’en mourir. L’histoire de Manisha Valmiki, intouchable (« dalit ») de 19 ans, violée le 14 septembre par quatre hommes de castes supérieures dans l’État de l’Uttar Pradesh, enflamme l’Inde depuis plusieurs semaines.