Au Mali, des mutins prennent le pouvoir

Par

Excédés par le manque de moyens dans la guerre opposant, dans le nord du pays, l’armée à la rébellion touareg et à des groupes islamistes, des militaires ont pris le contrôle du palais présidentiel. Incertitude sur le sort du président Amadou Toumani Touré.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout est allé très vite. Une simple mutinerie a viré au coup d’État plongeant dans l’incertitude le Mali, pourtant rompu depuis vingt ans au jeu démocratique. En l’espace de quelques heures, ce pays de la zone sahélienne, l’un des plus pauvres au monde, présenté pendant longtemps comme un exemple dans la région, a sombré dans le flou le plus total.