Soulèvement au Soudan: de l’indifférence à la solidarité avec le Darfour

Par Olivia Macadré

« Nous sommes tous le Darfour. » Le slogan fleurit dans les rues de Khartoum, capitale d’un pays dont les habitants furent longtemps indifférents au sort de leurs compatriotes du Darfour, massacrés en 2003 par une milice guidée par le pouvoir central. À l’occasion de la mobilisation, les manifestants prennent conscience de ce qui les rapproche de cette population persécutée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Khartoum (Soudan), envoyée spéciale.– Sur la place al-Qiyada, siège de la contestation soudanaise, le soleil décline sous les rugissements du muezzin. Sur un bout de bitume face à l’une des multiples entrées du sit-in, la tente d’Adeeb plonge lentement dans le noir. À la lumière des torches des téléphones portables, le quadragénaire est infatigable. Inlassablement, depuis des semaines, il accueille tous les curieux qui se présentent sur son stand.