« Cette fois, ils sont finis ! » Membre du mouvement révolutionnaire, cet activiste n’est pas du genre à s’emporter ou à céder au triomphalisme facilement. Mais depuis ce mercredi 18 juillet, il est convaincu que le compte à rebours de la fin de Bachar al-Assad a bel et bien commencé. Une conviction qu’il partage avec ses frères de combat de l’intérieur, des combattants de l’armée libre mais surtout des Chababs, les jeunes révolutionnaires, avec lesquels il est en contact permanent depuis le début du soulèvement.