Bruxelles : les sans-papiers suspendent leur grève de la faim dans l’espoir d’une régularisation

Par

Après des mois de mobilisation, les sans-papiers ont décidé de suspendre leur grève de la faim à Bruxelles, après que des propositions de régularisation leur ont été faites par le cabinet du secrétaire d’État à l’asile et à la migration, Sammy Mahdi, ce mercredi 21 juillet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La nouvelle est tombée en fin d’après-midi. Les personnes sans-papiers en grève de la faim depuis le 23 mai dernier à Bruxelles ont décidé de suspendre la grève de la faim et d’arrêter la grève de la soif, commencées il y a quelques jours faute de réponse de la part du gouvernement, ce mercredi 21 juillet. Depuis fin janvier, les quelque 450 personnes occupaient également trois lieux de la capitale belge : l’Université libre de Bruxelles (ULB), la Vrije Universiteit Brussel (VUB) [université de langue néerlandaise – ndlr] et l’église du Béguinage. Malgré plusieurs rencontres avec le secrétaire d’État à l’asile et à la migration, Sammy Mahdi, les grévistes n’avaient pas obtenu d’accord satisfaisant, se voyant essentiellement proposer l’étude des dossiers « au cas par cas ».