Autour de Donald Trump, le bal des escrocs

Par

Le même jour, l'ancien directeur de campagne de Donald Trump et son ancien avocat personnel ont vu la justice les rattraper pour de bon. Trump continue d'affirmer qu'il n'a rien à voir là-dedans. Une certitude : il est entouré d'aigrefins et lui-même a menti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.– À une autre époque, un tel carambolage médiatico-judiciaire aurait sérieusement ébranlé la présidence américaine. Dans d'autres pays, ce serait le début d'une crise politique majeure. Mais le quarante-cinquième président des États-Unis s'appelle Donald J. Trump. Sa présidence est un fatras de bruit et de fureur. Lui-même a repoussé jusque dans des contrées jusqu'ici jamais atteintes les limites du scandale, du sans-gêne, de la propagande et de l'enfumage, si bien que l'extraordinaire finit par ne plus surprendre.