Malines. La statue aux deux visages

Par

Dans la ville flamande de Malines, des habitants se sont demandé quoi faire d’une statue sculptée à la gloire des « pionniers morts pour la civilisation » au Congo. Septième étape de notre reportage dans les pas du peintre Albrecht Dürer, parti il y a cinq cents ans visiter les Pays-Bas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malines (Belgique), de notre envoyé spécial.– Le buste à deux visages, aux allures d’un Janus massif, est planté sur le terre-plein d’une voie rapide, à l’approche du centre-ville. Un homme, une femme, deux Africains. La colonne qui les porte est couverte de mousse, d’escargots et de dessins creusés dans la paroi : un chef de tribu aux lourdes boucles d’oreilles, deux éléphants, des frises. Cette statue a été inaugurée à Malines, une ville de Flandre, en 1953, en l’honneur de « 31 pionniers morts pour la civilisation au Congo ».