En Afrique, des « plans d’aide » occidentaux à rebours des paysans

Des institutions internationales et des pays occidentaux, dont la France, ont lancé ces derniers mois de nouveaux programmes pour « lutter contre l’insécurité alimentaire » en Afrique subsaharienne. Mais leurs solutions tendent à promouvoir l’agrobusiness, déplorent les organisations paysannes locales.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Améliorer la production agricole » en Afrique pour lutter contre « l’insécurité alimentaire » : c’est devenu le nouveau credo des institutions internationales et de certains pays occidentaux depuis la pandémie de Covid-19, la guerre de la Russie contre l’Ukraine et la hausse du prix du blé. Banque mondiale, G7, France : tous annoncent le déblocage de fonds pour aider le secteur agricole africain, à travers de nouveaux programmes et mécanismes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal