Au Sénégal, un gigantesque projet de biocarburant dégénère en piège mortel

Par

Pour la première fois au Sénégal, l'accaparement de 20.000 hectares de terres agricoles au profit d'un groupe italien a fait deux morts et des dizaines de blessés. Ce projet de production de biocarburants provoque un conflit à Fanaye, dans le nord du pays, sur fond de tensions électorales à trois mois du scrutin présidentiel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le papier, le projet avait tout pour plaire. Des tracteurs sénégalais roulant au bioéthanol, des milliers d'habitants de Fanaye et des alentours embauchés, des écoles, des centres de santé, des pistes, une terre aride bientôt verte, plus d'un million d'euros pour lutter contre la pauvreté... C'était l'assurance d'une vie meilleure pour ce gros village au nord du Sénégal, à quelques kilomètres de la frontière mauritanienne. Fanaye allait décrocher le gros lot. Tout était trop beau pour être vrai. Jusqu'au 26 octobre.