Le Pakistan doit faire face à la menace grandissante de l’Etat islamique

Par
Les autorités pakistanaises se refusaient jusqu’alors à l’admettre. Pourtant l’État islamique monte en puissance, pas seulement dans les districts tribaux mais dans plusieurs grandes villes du pays. L’attentat du 16 février contre un sanctuaire soufi, qui a fait 90 morts, illustre la nouvelle menace que constitue ce mouvement issu pour partie de certaines factions des talibans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’à ces derniers jours, les autorités pakistanaises se refusaient à admettre ce qui apparaît pourtant comme une évidence macabre. L’État islamique (EI) s'installe en force dans le pays. Il n’est plus seulement cantonné dans les lointains districts tribaux du Waziristan, de l’Orokzaï et de Khyber, le long de la frontière afghane. Il a débordé les âpres montagnes de l’Indu Kush pour prendre racine dans nombre de grandes villes pakistanaises. Perpétré par un kamikaze, le terrible attentat du 16 février contre le sanctuaire soufi de La'l Shahbâz Qalandar, dans la localité de Sehwan Sharif (à 200 km de Karachi), a fait quelque 90 morts, dont une vingtaine d’enfants, et environ 300 blessés.