La mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC rappelle au monde le sort des civils congolais

Par

L’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo Luca Attanasio, son garde du corps Vittorio Iacovacci et son chauffeur Mustapha Milambo ont été tués, lundi 22 février, dans l’attaque de leur véhicule, au nord de Goma, à l’est du pays. L’enquête sur les auteurs de ce triple assassinat s’annonce compliquée tant les acteurs armés sont nombreux dans cette zone, où les civils congolais sont la cible régulière d’enlèvements contre rançon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tous ceux qui l’ont côtoyé disent de lui qu’il était humble, généreux et sincèrement épris de justice et de paix. Soucieux du sort des Congolais, Luca Attanasio aurait donc sans doute accepté que l’on souligne à quel point son décès, lundi 22 février, lors d’une attaque sur une route nationale du Nord-Kivu, est un événement à la fois extraordinaire et tragiquement ordinaire.