Document libyen: Nicolas Sarkozy, menteur patenté

Par et

L’ancien président de la République, mis en examen pour corruption, accumule les mensonges pour se défendre dans l’affaire libyenne. Faisant fi des très nombreuses autres pièces du dossier, il se focalise sur la note publiée par Mediapart en avril 2012, en maintenant qu’il s'agit d’un faux, alors que la justice lui a par deux fois donné tort. Nouveau rappel, à l’adresse de tous ceux qui pourraient se laisser berner.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy a menti, jeudi soir, devant 7,3 millions de téléspectateurs. Mis en examen mercredi soir pour « corruption passive », « financement illicite de campagne électorale » et « recel de détournements de fonds publics libyens », l’ancien président, invité du 20 heures de TF1, a tenté la diversion, se présentant en victime « de la calomnie » des anciens dirigeants libyens et de l’intermédiaire qui l’a introduit auprès de Mouammar Kadhafi, Ziad Takiedddine – « une bande d’assassins et de mafieux » –, ainsi que des « allégations » de Mediapart.