En Espagne, le Parti populaire «rémunérait» le patron d'une caisse d'épargne

L'ancien président de la banque Caja Madrid a touché près de 600 000 euros du Parti populaire (PP) entre 1999 et 2006. C'est l'un des secrets de la comptabilité du parti au pouvoir en Espagne découvert par infoLibre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jeudi 16 mai, Miguel Blesa a été arrêté par la Garde civile à Madrid (lire l’article en espagnol), incarcéré, puis libéré sous caution le lendemain. Une première pour un patron d’une grande banque espagnole. La justice l’accuse d’administration déloyale pour avoir acheté en 2008 la City National Bank de Floride, lorsqu’il était président de Caja Madrid et alors que la bulle immobilière avait déjà explosé en Espagne, avec ses conséquences pour les emprunteurs et les banques créditrices. Il est soupçonné de mauvaise gestion au sens large aussi. En quasi faillite, Caja Madrid, la caisse d’épargne contrôlée par la région de Madrid, a fusionné fin 2010 avec six autres caisses d’épargne pour former Bankia, symbole de la crise bancaire en Espagne, pour laquelle le gouvernement a dû demander des milliards d’aide à Bruxelles. Et un véritable scandale dans lequel est mis en cause Rodrigo Rato, ancien ministre de l’économie de José María Aznar et ancien directeur du Fonds monétaire international, entre autres responsabilités…