Derrière le «populisme», des basculements ultra-conservateurs

Par

Le succès de Donald Trump aux États-Unis rappelle la progression des droites ultraconservatrices en Europe centrale. C'est aussi l’occasion de réfléchir à nouveau à la catégorie de «populisme», brandie sans cesse dans les médias. Explications avec Frédéric Zalewski, chercheur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Parler de populisme a-t-il encore un sens ? Y a-t-il des analogies entre l’élection américaine et les évolutions politiques en cours en Europe centrale ? Enseignant-chercheur à l’université de Paris X-Nanterre, Frédéric Zalewski est l’un des spécialistes français de l’étude du post-communisme en Europe centrale et orientale. Ses travaux portent en particulier sur la Pologne, mais aussi sur les mobilisations politiques en Europe centrale, dans une approche critique de l’étiquette « populiste ». Dans un entretien à Mediapart, il explique en quoi l’usage de cette notion est problématique.