En Irak, les milices chiites appuyées par l'Iran s'invitent dans la bataille de Mossoul

Par

Personne n’en voulait mais elles sont omniprésentes. Les milices chiites participent à la bataille de Mossoul, la grande ville sunnite tenue par l’État islamique. Elles sont soutenues et encadrées par l’Iran, et leur montée en puissance complique l’offensive militaire sur la ville. Surtout, leur puissance va avoir des conséquences politiques majeures pour tout l’Irak.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Personne ne veut des milices chiites irakiennes sur le théâtre d’opération de Mossoul. Ni le commandement central américain qui a planifié l’offensive militaire contre la « capitale » de l’État islamique en Irak. Ni le gouvernement irakien et sa Golden Division – nom donné aux unités d’élite. Ni même les peshmergas kurdes, qui servent de forces d’appoint dans la bataille. Personne ne veut de ces unités paramilitaires, responsables de crimes de guerre contre les populations sunnites…