Des chrétiens espagnols entrent en rébellion

Par
Contre l'avortement, contre les mariages homosexuels... : depuis 2004, la hiérarchie catholique prend des positions extrémistes et s'immisce de plus en plus dans la vie politique. Du coup, des centaines d'Espagnols ont décidé de renier officiellement leur foi. Et le bureau de la municipalité communiste de Rivas, débordé par les demandes, va devoir se renforcer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chaque jour que Dieu fait, l’église espagnole voit ses rangs désertés par les déçus du catholicisme. Ils seraient plus d’un millier, depuis début mars, à avoir envisagé de renoncer publiquement à la foi catholique. Jusqu’à présent 117 demandes ont été officiellement enregistrées. La première d’entre elles a été déposée le 6 mars par Julia Anton, renégate de 77 ans, baptisée à deux reprises, à sa naissance et onze ans plus tard dans une cérémonie collective, revêtue de l'uniforme de la Phalange, un mouvement nationaliste d’obédience fasciste. La petite fille était même parrainée par Carmen Polo de Franco, l'épouse du dictateur Francisco Franco, chef de l’Etat espagnol de 1939 à 1975.