Macron «au contact» avec le groupe de Visegrad

Par

En marge du Conseil européen à Bruxelles, le chef d’État français a tenu une réunion tendue, vendredi, avec ses homologues polonais, hongrois et slovaque. Il cherche surtout à dépasser les désaccords dans le dossier toujours aussi compliqué des travailleurs détachés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles (Belgique), de notre envoyé spécial.-  Jusqu’à vendredi matin, la rumeur d’une annulation circulait. Dans un entretien à plusieurs journaux européens la veille, Emmanuel Macron avait lancé que « l’Europe n’est pas un supermarché ». Le chef d’État s’en prenait, de manière à peine voilée, à la dérive des droits de l’homme dans certains pays d’Europe centrale et orientale, alors que ces États continuent de profiter de généreux fonds structurels européens en soutien à leur économie.