Une nouvelle loi sur les OGM menace les semences paysannes au Sénégal

Les organisations qui défendent l’agriculture familiale et leurs soutiens sont vent debout depuis l’adoption sans consultation d’une nouvelle loi sur la biosécurité qui ouvre la voie à l’utilisation d’OGM. L’avenir de leurs propres semences est en jeu.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dakar (Sénégal).– « Consternés, inquiets et indignés. » Les termes employés par les organisations et réseaux sénégalais qui défendent l’agriculture familiale donnent une idée de leur choc en apprenant l’adoption surprise, le 3 juin, à l’Assemblée nationale du Sénégal, d’un projet de loi sur la biosécurité. À Dakar, Jean-Michel Sène, chargé de programme au sein de l’ONG Enda Pronat, parle d’un « coup dur ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal