Trump, virulent avec l'Iran, ne ferme pas la porte pour autant

Par
Donald Trump a dénoncé mardi "la soif de sang" de l'Iran et appelé les Etats du monde entier à resserrer l'étau économique autour de la République islamique, tout en laissant affleurer l'espoir d'un partenariat de "paix" et de "respect" à l'avenir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

NATIONS UNIES (Reuters) - Donald Trump a dénoncé mardi "la soif de sang" de l'Iran et appelé les Etats du monde entier à resserrer l'étau économique autour de la République islamique, tout en laissant affleurer l'espoir d'un partenariat de "paix" et de "respect" à l'avenir.