L'accueil des migrants est toujours aussi problématique en Grèce

Par

Deux rapports mettent en évidence les détentions abusives et mauvais traitements dont les migrants sont victimes en Grèce. Ce n'est pas une nouveauté, mais l'avertissement vient cette fois-ci du Conseil de l'Europe et de la Cour européenne des droits de l'homme, laquelle met également en cause l'Italie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une situation « désastreuse » : c'est le constat alarmant du Comité anti-torture du Conseil de l'Europe, dans son rapport rendu public le 16 octobre dernier. Après une 11e visite en Grèce, en avril 2013, l'envoi de recommandations au gouvernement grec et la réponse attendue de ce dernier, le Comité a fini par publier ses observations sur les conditions de détention dans le pays hellène. Où il apparaît que les centres pour migrants sans papiers tout comme les prisons mais aussi les commissariats sont le plus souvent dans un état déplorable et surpeuplés, et sont gérés en sous-effectif.