Espagne: avec l’exhumation de Franco, Sánchez tient sa promesse

Par

Le transfert des restes du dictateur, quarante-quatre ans après son décès, dans un cimetière municipal de la banlieue de Madrid devait avoir lieu jeudi dans la matinée. À la manœuvre, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sánchez. Celui-ci est accusé sur sa gauche d’instrumentaliser une mesure démocratique nécessaire, en pleine campagne électorale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Madrid (Espagne), envoyé spécial.– L’opération s’annonce spectaculaire. Si la météo le permet, elle se fera par hélicoptère. Les restes du dictateur Francisco Franco devaient être transférés, jeudi 24 octobre, du mausolée monumental du Valle de los Caídos (la Vallée de ceux qui sont tombés), à trente-quatre kilomètres de là, au cimetière municipal de Mingorrubio-El Pardo, tout près de Madrid.