Comment le pétrole finance Daech

Par

En prenant le contrôle de 60 % des ressources pétrolières syriennes, Daech a mis la main sur une ressource stratégique pour financer sa guerre et contrôler des territoires. L’effondrement des prix et les attaques militaires répétées pour désorganiser la production et la contrebande commencent, cependant, à mettre à mal cette puissance financière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pendant longtemps, les cibles pétrolières détenues par l’État islamique en Syrie n’étaient pas une priorité pour l’armée américaine. Sur les 11 000 attaques répertoriées depuis l’engagement de la coalition en juin 2014, 196 seulement ont visé des infrastructures pétrolières jusqu’en septembre, selon les chiffres publiés par le Financial Times. Depuis les attaques à Paris et le rapprochement esquissé avec la Russie, tout semble changer.