«Le scénario d’élections anticipées en Allemagne n’est pas écrit»

Par

Angela Merkel a échoué là où elle s’était toujours révélée excellente : l’élaboration d’un compromis. Retour sur les raisons de cet échec, avec la politologue allemande Ursula Münch.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après avoir échoué, le week-end dernier, à former une coalition gouvernementale, Angela Merkel aurait pu démissionner. Elle n’en a rien fait et l’idée ne lui a, semble-t-il, même pas effleuré l’esprit. Comment expliquer une telle ténacité ? Et pourquoi celle qui est connue pour ses talents de négociatrice n’a-t-elle pas réussi à concilier les positions des trois partis destinés à gouverner qu’étaient les conservateurs de la CDU/CSU, les Verts et les Libéraux du FDP ? Entretien avec Ursula Münch, directrice de l’Académie pour la formation politique de Tuzting, en Bavière.