« Congo hold-up » : des fonds publics ont renfloué la société textile des Kabila

Reprise par la famille Kabila en 2015, la société textile Sotexki, ancien fleuron industriel de la RDC en grande difficultés financières, a été renflouée grâce à des commandes publiques et à un prêt de la BGFI, alors dirigée par le frère du président Kabila.

Yann Philippin et Karine Pfenniger

24 novembre 2021 à 13h10

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Fleuron industriel de la région et du pays », « usine emblématique pourvoyeuse d’emplois locaux », « bonne perspective de rentabilité » : c’est en ces termes élogieux qu’un mémo de crédit de la banque BGFI décrit, le 15 février 2017, la Société textile de Kisangani (Sotexki), située dans le nord-est du Congo-Kinshasa. Deux semaines plus tard, la banque lui accorde un crédit de 1,5 millions de dollars.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal